ESMOD France, sélectionnée pour la Charte Erasmus

Fort d’une longue expérience d’échanges internationaux au sein de notre propre réseau dans le monde, ESMOD France a participer au programme ERASMUS  pour la période 2014/2020.  Bien plus qu’un programme d’échanges entre grandes écoles et universités signataires des 34 pays participants, ERASMUS s’inscrit dans la vaste politique d’harmonisation et de reconnaissance des diplômes et formations dans  l’enseignement supérieur à l’échelle de l’Europe et au-delà.
 
ESMOD s’est donc engagé et a respecté et promu la charte Erasmus . Et nous postulons au renouvellement de notre charte pour la période 2021-2027, afin de poursuivre cette expérience enrichissante pour ses participants.
 
 
Que vous soyez étudiants, futurs ou actuels, professionnels ou universitaires, pour tout renseignement sur le programme ERASMUS, n’hésitez pas à contacter :
 
M. Guillaume Thiery
Référent Erasmus
guillaume.thiery@esmod.com
+ 33 (0)1 44 83 81 50 / + 33 (0)1 44 83 81 50

Cette adhésion à la charte ERASMUS s’inscrit pour ESMOD dans une stratégie d’internationalisation croissante et d’amélioration constante de nos enseignements, stratégie que nous avons présentée à l’Union Européenne dans ces termes :
 

"L’Ecole Supérieure des Arts et Techniques de la Mode (ESMOD France) est ancrée depuis plus de 30 ans dans un processus d’internationalisation. Près de la moitié de nos étudiants sont internationaux représentant plus de 60 nationalités différentes au sein de l’école. Par ailleurs, notre établissement est un artisan du développement de la coopération éducative et pédagogique dans le monde, avec un système d’écoles franchisées dans plus de 14 pays au Proche et Moyen Orient et en Asie notamment.

En 2014, l’obtention de la charte pour le programme ERASMUS + 2014-2020, nous a permis de développer et d’apporter une plus grande légitimité aux actions de mobilité et d’échanges. Ainsi nous avons signé des accords inter-institutionnels avec des établissements et universités en Allemagne, Italie et Espagne. De plus, nous nous sommes inscrits dans un partenariat avec l’agence publique française ERASMUS + à l’occasion des 30 ans du programme ERASMUS en 2017. Un défilé de mode et une remise de prix a contribué à rendre plus visible encore toutes ses actions que nous conduisons aux bénéfices des étudiants (cf en annexe Communiqués de presse de l’Agence et d’ESMOD).

Dans un secteur de l’Education qui s’est mondialisé et compte tenu de la multiplicité des centres d’attraction des étudiants, ESMOD France est devenu un « hub », un véritable centre intégré à la culture et à l’économie française qui rend les connexions et les inter-actions avec les plus grandes écoles et universités nécessaires et légitimes qu’elles soient nord-américaines, chinoises, asiatiques ou des pays
émergents, tels que le Mexique, l’Argentine, le Brésil, l’Inde, l’Afrique du Sud, etc……..). Le renouvellement en 2019 pour 5 ans de la reconnaissance de notre établissement par le Ministère de la Culture nous a confortés dans cette politique volontariste d’échanges et de mobilité. (cf annexe arrêté ministériel de reconnaissance-Ministère de la Culture).

Aussi, notre école vise-t-elle à développer une stratégie à plusieurs niveaux :

- Entamer un processus de renforcement de nos reconnaissances tout autant de notre école et que de nos diplômes, notamment pour bénéficier de la reconnaissance et du visa du Ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (MESRI) afin de pouvoir délivrer un diplôme au grade de Master.

Ce dispositif de reconnaissance, lié aux spécificités du système français permettra une meilleure traduction et transposition de nos diplômes aux niveaux européens et internationaux, les certifications professionnelles et le répertoire national n’étant pas toujours bien appréhendés ailleurs qu’en France et dans l’UE.

- Développer encore davantage la technicité, l’innovation, et la recherche en élevant le niveau de nos enseignements et en construisant des partenariats nous permettant de nous adosser à une école doctorale par exemple. Ainsi, nous approfondissons nos relations avec le CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) avec lequel nous avons déjà signé, il y a plusieurs années, un partenariat pour la mise en oeuvre d’un Bachelor gestion de l’innovation dans les entreprises de mode (Cf. annexe page internet de présentation CNAM et conventions) ou plus récemment une ingénierie pédagogique en relation avec ESMOD Japon. Des relations se nouent avec l’école doctorale de l’Abbé Grégoire du CNAM pour accompagner de futurs doctorants intéressés par la mode et l’innovation, comme sciences humaines et sociales. C’est pourquoi, la mobilité des chercheurs pourrait être une orientation stratégique pour les années 2021 à 2027. A ce titre, un partenariat a été signé en février 2018 avec le pôle de compétitivité Techtera installé à Lyon qui accompagne de nombreux professionnels sur des projets de R&D au sein de la filière textile. (Cf. annexe convention et communiqué de presse). Nos liens avec les industries du luxe et de la création fortement innovatrices et qui mettent en place des process de R&D contribuent et contribueront à développer des synergies et des visions des besoins du marché pour les années 2025-2030 afin de mieux intégrer nos étudiants qui bénéficieront des compétences professionnelles indispensables pour l’exercice du métier de styliste designer mode ou de directeur de la création.

- Accroitre la mobilité des étudiants et des personnels en intensifiant nos relations avec les entreprises et la profession. La formation professionnelle tout le long de la vie est un axe majeur. Ainsi le développement des compétences, particulièrement numériques, ou les valeurs communes et l'éducation inclusive favoriseront la professionnalisation et l’employabilité de nos étudiants pour les 10
prochaines années.

Avec l’obtention de la Charte Eramsus en 2014, il nous avait été donné la possibilité de commencer à mettre en place des mobilités à des fins d’études et de stages. Ces expériences ont été très positives pour chacun des protagonistes. En premier lieu pour les étudiants, aussi bien en mobilité entrante que sortante, mais aussi pour notre établissement. Nous avons la forte volonté d’accentuer le nombre de partenariats et multiplier le nombre de mobilités. Notre souhait étant que la mobilité au cours des études à ESMOD devienne la norme plutôt que l’exception.

Ainsi, notre stratégie au sein de l’Espace Européen d’Enseignement Supérieur serait d’étendre nos partenariats, aujourd’hui plutôt centré sur l’Italie et l’Espagne, vers l’Europe de l’Est et les régions périphériques (Allemagne, Autriche, République Tchèque, Pologne, etc.) et l’Europe du Nord (Belgique, Danemark, Pays-Bas, Suède, etc.). Les mobilités de stage au sein de l’E.E.E.S. ont également eu des retours positifs et en tant qu’école professionnelle et technique, l’employabilité de nos étudiants demeurent fondamentale pour nous. Pour l’obtention de leur diplôme 2 stages sont obligatoires, l’un en 2ème année l’autre en 3ème. En conséquence, nous voulons promouvoir autant que possible ces mobilités.

Nous avons également commencé à travailler sur les mobilités d’enseignement et des personnels administratifs. Les premières mobilités auraient dû avoir lieu au premier semestre 2020, et ont reportées à une date ultérieure à cause de la pandémie de COVID-19. Néanmoins, nous avons reçu une enseignante d’une école partenaire, l’IED de Madrid, en octobre 2019, et sommes résolus à développer ces
expériences. ( Cf Mobility Agreement ). Par ailleurs, le précédent exercice a été également l’occasion de développer des partenariats basés sur les mêmes principes que la Charte, notamment avec les
Etats-Unis. Nous chercherons à nous appuyer sur les programmes Erasmus pour développer ces partenariats. Déjà bien implantés au Proche Orient et en Asie, nos ambitions pour développer de nouveaux partenariats visent l’Amérique du Nord (Canada, USA et Mexique), mais aussi au Sud au Brésil et en Argentine. Nous voulons également explorer certaines pistes sur le continent africain, notamment en Afrique du Sud. L’Océanie avec l’Australie et la Nouvelle Zélande sont également des zones envisagées.

Pour les années 2021-2027, notre ambition reste pleine et entière et s’appuie sur la Charte ERASMUS et ses grands principes nous permettant de structurer davantage nos établissements en menant cette modernisation à travers cette internationalisation. Plus spécifiquement, nous souhaitons commencer par développer des échanges avec des mobilités d’étude, d’enseignement, puis mettre en place des échanges de bonnes pratiques, pour pouvoir proposer là où ce sera possible des parcours multiples pour nos étudiants et ceux des institutions et écoles partenaires. Nous cherchons là encore à développer l’excellence dans nos enseignements et le but à court terme (à partir de 2023/24) serait de pouvoir mettre en place des doubles diplômes. Si possible, la création d’un Master Européen ERASMUS Mundus serait une belle illustration de la réussite de nos ambitions et de notre politique de développement.

En guise de conclusion, l’amélioration constante de la qualité et du niveau d’exigence de nos enseignements ont pour objectifs, tout en confortant notre ancrage national, de nous permettre de contribuer au rayonnement des valeurs d’éducation et de culture qui sont universelles et éminemment portées par l’Union Européenne dans le monde.

Si nous obtenons le renouvellement de la charte ERASMUS + pour le programme 2021-2027, nous pourrons contribuer à la libre circulation des apprenants et renforcer leur sens de l’identité européenne."

Haut de page

Haut de page