Interview Clément Saint Germain - ESMOD Bordeaux et Paris, Promo 2014

http://www.esmod.com/sites/default/files/clement_saint_germain.jpg

Quel a été ton parcours avant d’intégrer ESMOD ? As-tu toujours eu en tête de travailler dans la mode ?

Avant Esmod j’ai obtenu un baccalauréat ES. Je suis entré à l’école à mes 18 ans en sortant du lycée. C’est assez étrange et naïf mais la mode m’a toujours passionné. Je me rappelle encore, quand j’étais en primaire, comme je regardais les défilés de mode avec ma mère. J’ai pourtant essayé de mettre de côté ce « rêve » pour faire comme tout le monde, me disais-je. Mais cette passion ne m’a jamais quitté. Alors, à la sortie du lycée, le choix était fait : je voulais travailler dans la mode, et c’est tout !
 

Revenons sur ta scolarité à ESMOD : Quel genre d’élève étais-tu ? Quels sont tes meilleurs (ou pires) souvenirs ?

J’ai toujours été un élève stressé, beaucoup trop stressé. Pendant ces années à Esmod j’angoissais assez fréquemment. Pour pallier au stress, j’essayais d’être le plus organisé possible afin de ne pas prendre de retard, d’être rigoureux et de toujours travailler avec passion, seul moteur des gens comme moi. Je crois que mes meilleurs souvenirs sont les rencontres que j’ai pu faire à l’école. Je garde aussi un excellent souvenir de mon jury final de 3ème année, face à ma collection que j’avais réalisé de A à Z en me disant « oui, c’est moi qui l’ai fait !». J’étais plutôt fier de moi à ce moment-là.
 
Sortant à peine du lycée, j’ai trouvé à Esmod, une douce transition entre le lycée et la vie professionnelle. J’ai été encadré pendant mes deux premières années à Esmod Bordeaux, ce dont j’avais besoin. En troisième année, mes professeurs m’ont accompagné et poussé à aller jusqu’au bout de mes idées. Je me rappelle qu’ils disaient « la seule limite c’est celle que vous vous donnerez ». Esmod m’a beaucoup appris. Je suis rentré dans cette école en ne sachant pas très bien dessiner et en n’ayant jamais touché à une machine à coudre. J’ai tout appris ici.
 

Qu’est-ce qui fait la spécificité d’ESMOD, ses points forts, selon toi ?

Personnellement, je pense que l’équipe pédagogique et le principal point fort d’Esmod. J’ai eu la chance d’avoir des professeurs très pédagogues. Après l’obtention de mon diplôme, j’ai été soutenu et accompagné par Esmod dans mes démarches et mes recherches de stage. Ceci est vraiment un plus pour les étudiants sortants qu’on ne trouve pas partout.
 
 

Raconte-nous ton parcours professionnel après ESMOD, tes fonctions et responsabilités, passées et actuelles

A la fin de mes études à Esmod, après un court passage dans la Com qui m’a fait travailler la plume, j’ai suivi un stage dans la maison de prêt-à-porter de Luxe PASCAL MILLET, en tant qu’assistant styliste du couturier, Pascal Millet. Aujourd’hui ce stage s’est transformé en CDD. Je m’y plais beaucoup. On me permet de m’investir et de m’épanouir aux côtés de Pascal. Je participe, par exemple, à l’élaboration de la collection, en aidant à réaliser des panneaux de tendances, en recherchant des inspirations. J’assiste aux fittings et je découvre les suivis, la production et les ventes de la collection. Le monde professionnel est encore différent de ce qu’on apprend à Esmod. Ça demande beaucoup de temps et d’investissement, mais ça  en vaut la peine !
 

Un petit mot de ton univers personnel…

Etant pourtant un garçon plutôt optimiste, je me suis découvert une fascination pour un univers assez sombre et torturé. J’aime beaucoup confronter l’univers masculin et féminin. L’androgynie est donc un terrain de jeu assez plaisant pour moi. Mon univers, c’est Laetitia Casta seins nus avec un pantalon d’homme et du rouge à lèvre rouge, prise en photo par Helmut Newton."

Haut de page

Haut de page