Interview d'Agathe Cuvelier

Ancienne étudiante d'ESMOD Roubaix (promo 2008) et fondatrice du concept LES CACHOTIERES

 

photo_agathe_0.jpg
 

Quel a été ton parcours avant d’intégrer l’ESMOD ? As-tu toujours eu en tête de travailler dans la mode ?

J'ai intégré ESMOD tout juste après le bac. J'avais envie d'être styliste depuis toute petite et c'était un peu un rêve pour moi d'intégrer cette école. J'ai eu un bac scientifique juste avant mais les sciences ce n'était pas du tout mon élément. 
 

Revenons sur ta scolarité à l’ISEM : Quel genre d’élève étais-tu ? Quels sont tes meilleurs (ou pires) souvenirs ?

Ce que je retiens de mon cursus à ESMOD est surtout la passion. J'ai adoré les matières enseignées et je n'ai jamais trainé les pieds pour aller en cours. C'était du concret, et on apprenait un vrai métier, un métier de passion. Mon meilleur souvenir est celui de la fierté et du soulagement après avoir passé le jury de fin d'études, et présenté la collection sur laquelle on travaillait depuis des mois nuit et jours. J'ai pris un peu de recul et j'ai pu apprécier de voir l'immense progrès entre les premiers jours d'école ou je savais à peine coudre ni dessiner, et être capable de créer puis fabriquer une vraie collection de mode à la fin, c'est une grande satisfaction.

Mon pire souvenir est le jour où, en deuxième année, ma voiture a été forcée juste avant de partir en "vacances". J'emmenais avec moi machine à coudre, plusieurs pièces d'une collection en cours où il devait juste me rester les finitions à peaufiner, mon imprimante et tous mes dossiers de collections, ainsi que tous mes cours et mon ordinateur. Tout a été volé. J'avais prévu de travailler une semaine à la montagne, finalement j'ai passé plus d'un mois à rattraper ce qui a avait été perdu ! 
 

Quelles sont les points forts d’ESMOD selon toi ?

Le grand point fort d'ESMOD est le professionnalisme des formations. Nous sommes dans le concret, et apprenons à créer de vraies collections destinées au monde du prêt-à-porter, nous ne sommes pas du tout en décalage avec l'entreprise et pour ma part j'ai pu m'y intégrer très facilement à la sortie. Je dirais aussi que l'exigence des professeurs est un gros point fort, cela nous oblige à avoir énormément de rigueur dans ce que l'on fait. On apprend à travailler beaucoup, c'est vraiment un atout pour la suite.
 

Raconte-nous ton parcours après ESMOD…

Après ESMOD j'ai suivis une formation de deux ans en marketing de mode. Je suis passée ensuite chez Tara Jarmon, puis Jacadi et Somewhere. J'ai occupé différents postes: styliste, assistante de production, achats puis chef de produit. 
 

Explique-nous le concept des Cachotières… Qu’est-ce qui t’a motivée à monter ta propre affaire ?

LES CACHOTIERES est un site internet de location de tenues haut de gamme entre particuliers. Nous proposons aux femmes qui ont de jolies tenues qu’elles portent peu de les rentabiliser en nous les confiant. Une fois mises en ligne sur le site, elles sont empruntées par celles qui cherchent à être LA plus belle le temps d’une soirée ou de quelques jours. Les Cachotières assure la gestion des locations, les livraisons et l’entretien des modèles. Après plusieurs mois de tests à Lille, le site officiel a été lancé en mars 2016. Il permet de voir les nombreux modèles disponibles, de se faire livrer chez soi, et de centraliser des modèles en provenance de toute la France.
 
Depuis toujours j'avais en tête de créer ma propre entreprise. J'ai intégré ESMOD en pensant créer une marque de vêtements, puis j'ai commencé à m'intéresser à tout ce qui touchait à l'innovation et à la "Fashion Tech". Le futur de la mode est un sujet qui me passionne et j'ai vite  trouvé qu'il manquait quelque chose dans l'économie collaborative. En tant que grand consommatrice et fan de robes, j'ai eu le déclic il y a un an et demi et j'ai tout quitté pour lancer mon projet de startup.
 

Comment ressens-tu le marché de la mode actuel ?

Beaucoup de choses sont en train de bouger en ce moment. La mode est bousculée par les transformations à la fois digitales et sociétales. Certaines marques prennent le plis très rapidement, mais cela risque d'être plus difficile pour d'autres. En même temps il y moins de grandes tendances de mode comme l'on pouvait avoir avant, tout va très vite et il faut s'adapter, se remettre en question continuellement  et toujours innover pour ne pas se laisser dépasser. Difficile pour un secteur qui a toujours eu l'habitude d'être à la pointe, aujourd'hui il ne suffit plus de produire de belles collections, il faut s'adapter à des modes de consommations différents.
 

Un petit mot de ton univers, tes créateurs préférés, tes coups de cœur récents

De manière générale je suis toujours plus attirée par les petites marques créatives que par les gros mastodontes de la mode. Je les trouve vraiment inspirantes et passe beaucoup de temps à les suivre notamment sur Instagram où chacune redouble de créativité pour se faire connaitre.

Mon univers est très féminin, j'aime les belles choses, simples mais chic. Je ne vais pas être très originale en vous disant que mon modèle de réussite est celui de Morgane Sezalory la créatrice de Sézane, mais elle est partie de rien et a su vraiment comprendre les besoins des femmes d'aujourd'hui, créer une belle marque innovante et inspirante pour tout le monde. Tout cela en restant vraie et au plus proche de ses clientes. C'est une marque que je suis depuis le tout début, et je ne m'en lasse toujours pas. 

Site officiel LES CACHOTIERES

http://www.esmod.com/sites/default/files/site_les_cachotieres.png
 

Haut de page

Haut de page