Interview de Sarah d'Eer - Postgraduate Program ISEM, promo 2007

http://www.esmod.com/sites/default/files/sarah_deer.jpg

Quel a été ton parcours avant d’intégrer l’ISEM ? As-tu toujours eu en tête de travailler dans la mode ?

J’ai toujours baigné dans la mode car mes parents travaillaient dans le textile en Belgique. J’ai d’ailleurs orienté mes études dans le but de travailler dans leur entreprise. J’ai commencé par faire une école de commerce généraliste à Anvers et j’ai souhaité compléter ce parcours par une année d’études à l’étranger. C’est là que je me suis dirigée vers ce programme de l’ISEM qui m’offrait l’opportunité de m’initier à la mode parisienne et de perfectionner mon français.

Revenons sur ta scolarité à l’ISEM : Quel genre d’élève étais-tu ? Quels sont tes meilleurs (ou pires) souvenirs ?

J’étais une élève avertie puisque j’avais déjà un bon bagage marketing, mais j’ai beaucoup développé mes connaissances à travers les nombreux cas pratiques sur lesquels nous travaillons. J’étais ravie aussi de rencontrer d’autres élèves venus du monde entier. J’ai d’ailleurs rencontré ma meilleure amie sur les bancs de l’ISEM.
 

Selon toi, qu’est-ce qui fait la spécificité de la formation Postgraduate que tu as suivie? Qu’est-ce qu’elle t’a apporté ?

Comme je disais, au-delà de l’aspect théorique, cette formation insiste beaucoup sur l’étude de cas pratiques, ce qui permet vraiment de se faire une idée très précise des exigences professionnelles. D’autre part, la formation intègre de nombreuses disciplines qui ne se limitent pas au marketing : on aborde la Communication, la gestion, l’Histoire de la mode… Tout cela ouvre notre champ de vision et nous rend polyvalent. A la fin de la formation, on se fait une meilleure idée des différents métiers de la mode et on se sent plus à même de choisir sa voie. Le stage de fin d’études est aussi un grand atout de cette formation en ce qu’il nous permet de travailler sur du concret et de développer notre réseau.

Raconte-nous ton parcours professionnel après l’ISEM, tes fonctions et responsabilités…

A la fin de ma formation, 2 stages s’offraient à moi : acheteuse au Galeries Lafayette ou assistante chef de produit chez Lanvin. Après avoir mûrement réfléchi, j’ai opté pour le 2ème choix et je ne l’ai pas regretté. Cette expérience chez Lanvin a débouché sur un CDD et j’y ai beaucoup appris sur l’approche du produit.
Ensuite je me suis naturellement dirigée vers la mode enfant en travaillant pour un site marchand spécialisé. Puis j’ai rencontré un ex associée qui tenait une boutique de Design et Mobilier Enfant. J’aimais cet univers et surtout l’approche du travail au rythme plus rapide. De cette association est née WOMB, le concept store dédié à l’univers enfantin que j’ai monté il y a 1 an dans le 2ème arrondissement parisien. Au-delà de la vente du produit de mode et de design dédié à l’enfant, c’est toute une gamme de services que je propose aux familles : sophrologie, yoga prénatal, massage bébé… C’est ainsi que je cherche à rendre mon concept unique et pour l’instant ça marche plutôt bien !  

 
Quelles sont les qualités requises pour exercer tes fonctions actuelles ?

Il faut tout d’abord une motivation énorme et une réactivité sans pareil. Tout va très vite dans la mode et il faut avoir l’œil partout, surtout sur la concurrence. Evidemment il faut beaucoup de curiosité et avoir une œil averti sur le produit pour bien le sélectionner. Il faut beaucoup de débrouillardise car avoir son entreprise c’est aussi gérer beaucoup d’administratif !

Un petit mot de ton univers, tes créateurs préférés, tes coups de cœur récents (boutique, concept, événement…)

Le créateur n°1 de mon Panthéon c’est sans conteste Dries Van Notten. Rien à dire, les créateurs belges me plaisent tout particulièrement. Je pourrais ajouter parmi les petits créateurs Roseanna et Forte Forte. Du côté du Design, j’aime énormément le mobilier scandinave des années 40 – 50. Il n’est pas rare de me voire arpenter les Puces pour dénicher des pièces d’exception. Habitant à moitié en Suisse, avec mon conjoint, je nourris une affection particulière pour la ville de Zurich que je trouve très « cool ». Je regrette de ne pas avoir le temps de découvrir plus Paris du fait de temps passé à gérer mon activité mais j’adore le 2ème arrondissement dans lequel je travaille et vis. Je trouve que celui-ci a une énergie toute particulière et a tellement évolué depuis que je suis arrivée en France il y a 8 ans !

Site officiel WOMB

Haut de page

Haut de page